sonde

Mesurer son terrain grâce à la Bioélectronique de Vincent

La difficulté dans l’évaluation d’un terrain biologique est de pouvoir définir quels sont les paramètres biologiques les plus pertinents. Dans ce domaine un outil majeur d’évaluation du terrain a été mis au point par le professeur français Louis Claude Vincent (1906 – 1988).

La bioélectronique de Vincent consiste à mesurer trois paramètres dans les liquides biologiques (sang, urine, salive). Les valeurs mesurées permettent de détecter des troubles fonctionnels et d’y apporter une correction individualisée.

Les 3 paramètres de la bioélectronique de Vincent :

  1. le pH = potentiel acido-basique qui mesure la quantité de protons H+
  2. le rH2 = potentiel d’oxydo-réduction qui mesure la quantité en électrons e
  3. = facteur diélectrique qui mesure la résistivité électrique

L’interprétation des mesures obtenues permet de définir numériquement et de manière reproductible l’état du terrain biologique d’un individu.

Ceci permettant de déceler :

  • Les déséquilibres systémiques comme l’acidose tissulaire, la surcharge métabolique, les troubles de l’élimination rénale, les troubles de la fonction digestive, etc.
  • La sensibilité du terrain aux infections virales, bactériennes ou fongiques, la prédisposition au cancer
  • La présence de troubles métaboliques comme l’inflammation, la fermentation intestinale, les carences enzymatiques, l’hypothyroïdie, la carence en fer, le risque de thrombose, la prédisposition au cancer, etc.
  • Un régime alimentaire inadapté provoquant trop de fermentations intestinales ainsi qu’une acidose ou alcalose métabolique
En consultation différents outils de diagnostic de terrain vous sont proposés :